Portrait de Coach – Patricia Ali Khodja – Promo 1

 

Certifiée par l’École de Coaching de Paris en 2011 dans la première promotion de l’école, Patricia Ali Khodja nous présente son parcours et son regard sur son métier de Coach Professionnelle. Voici son portrait de coach:

Dans ton métier de coach, qu’est-ce qui te passionne le plus, te donne de l’énergie, l’envie d’aller toujours plus loin ?

Dans mon métier de coach professionnelle, ce qui me passionne le plus, c’est la transformation des personnes vers leur « véritable identité ».

Il y a des moments magiques dans l’accompagnement, notamment l’art du questionnement et des hypothèses. Et puis, c’est de voir se former, au dessus de la tête de la personne coachée, ces bulles de dialogue intérieur qui se transforment en paroles et en actes et il arrive le moment où la personne est sereine et alignée avec elle-même et les autres. Et là, c’est juste magnifique.

Ces moments précieux me donnent de l’énergie et c’est souvent contagieux.

En coaching collectif, ce qui me passionne, c’est l’instant de la prise de conscience du collectif au sein de l’équipe car la plupart du temps, les équipes que j’accompagne ne s’entendent pas et ont des problèmes relationnels. Il s’agit alors de transformer cette collection d’individus en une véritable équipe ou le « collectif » prend tout son sens. Et ce n’est pas toujours facile mais passionnant.

Durant l’année que tu as passé à l’École de Coaching de Paris, qu’est-ce que tu retiens comme expérience déterminante qui t’a le plus impactée et qui peut-être influence ta pratique d’aujourd’hui ?

Durant mon année à l’École de Coaching de Paris, les deux premiers modules ont été très déstabilisants pour moi. Habituée à avoir du « contenu » comme nous tous qui avons fréquenté les bancs de l’école ou de la formation professionnelle, l’approche de l’ECP n’a pas été de nous fournir en tant que tel du contenu pour du contenu (les livres sont là pour ça), mais de nous faire vivre un « process expérientiel ». L’école fournit évidemment des outils, mais ce n’est pas leur première valeur, leur ADN. Et fort heureusement, car c’est vraiment dans l’expérimentation, dans la compréhension du processus de ce qui se passe pour chacun de nous, dans notre « tête-cœur-corps » que j’en tire aujourd’hui toute ma pratique de coach.

En quoi ton passage à l’Ecole de Coaching de Paris a été un tournant dans ta vie?

Avant de démarrer l’École de Coaching de Paris, je n’étais déjà plus en accord avec les valeurs de l’entreprise dans laquelle je travaillais. Je n’y trouvais plus la motivation et encore moins le sens de mes actions au nom de la stratégie. Entre le pourquoi suis-je DRH et le sens de ma vie, cela faisait, il est vrai, beaucoup. Il n’y a donc pas de hasard si j’ai démarré cette école après un bilan de compétences. J’avais besoin de changement, mais lequel, je ne savais pas encore.

Aussi, l’ECP a été un vrai tournant tant dans ma sphère privée que professionnelle. En effet,  j’y ai retrouvé du SENS.

J’ai enfin compris pourquoi je dérangeais en entreprise et quelle était ma véritable valeur. J’ai enfin compris qu’il fallait que je prenne soin de moi et que je pouvais opérer un véritable changement et donner le sens que je souhaitais à ce que j’entreprenais. Un grand merci. Je suis fière de ce j’ai accompli et l’ECP a été l’une des plus belles choses de ma vie.

Quelles sont tes plus belles réussites, celles qui te font sentir vivante, peux-tu nous raconter ton meilleur moment ?

Un manager d’une équipe de trois personnes au sein d’une entreprise en pleine mutation m’explique qu’il a accepté cet accompagnement mais qu’il ne comprend pas pourquoi dans la mesure où il bosse dur avec des horaires incroyables, qu’il fait tout ce qu’il peut pour que son équipe fonctionne bien mais que cela semble ne pas suffire puisque son N+1 et sa DRH lui demande de revoir sa posture managériale.

Un coaching individuel associé à un coaching d’équipe a permis au manager de comprendre son fonctionnement face à son équipe et à l’équipe dirigeante, de construire une relation de confiance avec son équipe et de se repositionner sur un rôle de leader naturel.

A la suite de son licenciement, une femme, directrice « à haut potentiel » a besoin de se retrouver dans ses valeurs et de se poser les bonnes questions quant à ses choix professionnels. Une battante avec une énergie masculine qu’elle revendique. Lors de ce coaching individuel, nous balayons tant la sphère privée que professionnelle pour aller au plus profond de ses vulnérabilités et de ses forces. Un marathon pour travailler sa place de femme dans la société avec toutes les croyances, les préjugés et les peurs que cela suscite. Un rééquilibrage des polarités « masculin/féminin » lui a permis de se réaligner, de s’affirmer en tant que femme et d’être au clair avec ses choix professionnels. La cerise sur le gâteau, elle a trouvé son futur mari. Un bel accompagnement d’alignement privé et professionnel. Quand l’abondance est au rendez-vous…

Newsletter