fbpx

Portrait de Coach – Etienne LAVISSE – Promo 7

Certifié par l’École de Coaching de Paris en 2017 dans la 7ème promotion de l’école, Etienne Lavisse nous présente son parcours et son regard sur son métier de Coach Professionnel. Voici son portrait de coach:

 

Dans ton métier de coach, qu’est-ce qui te passionne le plus ?

Sans hésitation, la diversité des situations rencontrées : que ce soit en coaching individuel, d’équipe ou d’organisation, chaque nouveau cas qui se présente est toujours différent des précédents. On peut certes repérer des points communs, mais une infime différence fait que l’accompagnement sera toujours riche en surprises. Cette diversité est pour moi particulièrement passionnante, à la fois car elle dévoile l’inépuisable potentiel caché des femmes et des hommes qui ont le courage de se faire accompagner et en même temps car elle (cette diversité) vient me challenger dans ma zone de progrès : lâcher prise, être connecté avec moi-même ici et maintenant, pour pouvoir m’adapter, innover, créer et répondre de façon adéquate à cette variété de situations.

Durant l’année que tu as passé à l’Ecole de Coaching de Paris, qu’est-ce qui t’a le plus marqué ?

La encore, sans aucun doute, l’importance de la maturation de la posture de coach. Si j’avais intégré intellectuellement avant la formation que le parcours de la “personne coach” était plus important que sa boite à outil, je l’ai vécu concrètement pendant cette année de formation. Je ne sous-estime par l’importance de la boite à outils : elle est essentielle, en particulier, elle m’a aidé au début de ma pratique de coach, elle me rassurait. Mais, même bien fournie à la sortie de l’école, elle reste presque vide en comparaison de tous les outils, méthodes, concepts disponibles pour le coaching. En fait, le premier outil du coach que j’ai découvert durant ma formation à l’ECP, c’est d’abord son cœur et ses tripes. Et là, pas de secret, il faut avoir fait le ménage dans ses peurs, ses phantasmes, ses projections pour pouvoir accueillir réellement le cadre de référence de la personne accompagnée. Faire confiance à mon intuition, à mes émotions a été un apprentissage majeur de ma formation. Je continue cet apprentissage aujourd’hui dans ma formation continue de coach.

En quoi ton année de formation t’a donné les moyens de lancer ton activité de coach ?

Je crois qu’avoir été considéré, dès le début de la formation, comme un coach à part entière par nos enseignants a été un élément fondateur. Certes, la certification fut une épreuve réelle et une forme de passage initiatique. Mais la formation m’a permis de développer ma confiance en moi durant plusieurs mois, au delà des apparences, dans tout un tas de situations concrètes (co-animation des modules, coachings live, groupes de pairs, …). C’est d’abord sur cette confiance en moi que je me suis appuyé pour “me lancer”.
Par ailleurs, je parlais plus haut de la boite à outil. J’ai ressenti une certaine sérénité grâce à elle lors de mes premiers accompagnements : je savais utiliser les zones d’intervention, percevoir les positions de vie et les états du moi, décrire un processus parallèle, …, bref, j’étais bien outillé !

Quelles sont tes plus belles réussites, peux-tu nous raconter l’une d’elles ?

J’ai eu la chance de rencontrer des situations très diverses durant ces premiers 3 ans et demi. Je pense à l’accompagnement d’une école d’art dans son processus de transformation dans un contexte social tendu, à qui j’ai proposé une démarche de cohésion et de vision en Apreciative Inquiery (démarche de questionnement appréciatif). Toujours en cours d’accompagnement, j’ai pu poser un cadre à la fois sécurisant et stimulant pour l’intelligence d’un collectif d’une quarantaine de personnes et faire évoluer certains regards sur la situation et certaines positions. Je pense aussi à un coaching individuel d’un médecin dans la perspective de sa future prise de chefferie d’un département hospitalo-universitaire. Si le contrat tripartite initial ciblait comme objectif le développement de la posture managériale, très vite, un contexte de fortes tensions relationnelles et d’opposition à sa prise de fonction a nécessité d’ajuster les priorités. L’accompagnement a permis à la personne coachée de trouver en elle les ressources (intelligence, intuition, courage, …) pour construire une stratégie réussie de sortie de crise. Le coaching poursuit maintenant sa cible initiale. Comme quoi, chaque cas réserve ses surprises. Et c’est ça qui est passionnant !

Newsletter

Découvrez la formation d'Etienne

Pour découvrir la formation “Coach Professionnel” de l’École de Coaching de Paris, retrouvez nous lors d’une de nos prochaines réunions d’informations gratuites