Interview de Nathalie Tapia – Coach interne chez Danone et responsable Formation

Nathalie Tapia - Coach interne Danone

Interview de Nathalie Tapia, coach interne chez Danone

Un mot sur toi, ton parcours, ton expérience :

Je suis d’origines Italienne, Espagnole, née au Maroc et de nationalité française. Cela en dit long sur mon identité : sans appartenance particulière, je suis tout à la fois. 


Après une école de commerce, j’ai navigué entre différentes fonctions et exercé 6 métiers différents en 20 ans : Marketing, Commerciale, Communication, Formation, et coaching interne, etc…


Je me suis intéressée au coaching il y a 10 ans, et j’ai officialisé mon appétence par 2 ans de formation sur l’individu et les organisations avec l’Institut de Coaching de Casablanca en 2016.


C’est à ce moment là que j’ai décidé d’être coach interne, en plus du métier que j’exerçais à ce moment-là.  Aujourd’hui je suis coach interne et responsable de la formation (Management & métiers Opérations) chez Danone depuis 4 ans.


Depuis 2 ans, j’ai continué mon développement en me certifiant LHEP – Élément Humain de Will Schutz* – pour continuer d’accompagner les équipes et les organisations dans les diverses transformations.

Pourquoi avoir eu envie de devenir coach ? Quel chemin t’y a amené ?

On entend beaucoup le mot « coach » : dans le sport, la nutrition, en accompagnement personnel…aujourd’hui cela veut tout et rien dire. Ce n’est pas forcement évident de se projeter dans un métier dont la fonction est abimée par un manque de cadre, et où l’offre semble supérieure à la demande…


Ce qui m’a convaincue c’était le “pour quoi” et non le “pourquoi”. Je me suis retrouvée à un moment coincée dans un cadre de vie qui ne me convenait plus : ma carrière me semblait ennuyeuse, routinière et je ne savais pas quoi faire pour changer ça.


Dans ma vie personnelle j’étais divorcée, j’élevais ma fille seule et je n’avais pas le temps pour autre chose. C’était comme si j’étais devant un écran, je voyais les jours défiler mais à aucun moment je ne me levais pour changer de scénario…cela me paraissait assez “normal”, mes collègues vivaient la même chose.


Et puis un jour, des connexions se sont faites, le chemin s’était fait en moi. J’ai pris conscience que je voulais vivre autre chose. Le coaching a été une révélation aussi bien dans ma vie personnelle que professionnelle.


J’ai commencé par me recentrer sur Moi, par me découvrir, apprendre à m’apprécier, à ressentir plus…simplement parce que j’écoutais enfin “pour de vrai”. Ce sentiment était magique. Pour la première fois depuis longtemps je me sentais humaine, je me faisais confiance pour oser, je me sentais vivante ! 


En entreprise, je me suis mise à rayonner. J’ai pris conscience que ce que je vivais, d’autres pouvaient aussi le vivre, à leur manière. Je me suis mise à avoir envie de partager ce chemin, d’y sensibiliser les autres.


C’est ce qui m’a amenée à avoir envie d’accompagner les individus à dévoiler leur plein potentiel, les voir se révéler à eux-mêmes. Je savais aussi que j’allais continuer de grandir avec eux, développer mon humanité. 

Qu’est-ce que le métier de coach interne en entreprise : en quoi ça consiste, quel est ton rôle ?

Le métier de coach ne fait pas toujours partie des priorités. Encore méconnu il suscite des réticences notamment sur l’impact business. Une fois les enjeux identifiés, il faut de la stratégie, de la patience et une forte conviction pour faire vivre ce métier. 


Chez Danone, il y a une trentaine de coachs dans le monde, dont 10 en France. Les coachs internes doivent avoir suivi un cursus externe certifiant avant d’être certifiés en interne par 3 masters coachs, et il est obligatoire de se faire superviser. Les coachs internes ont souvent une autre fonction en parallèle, qui occupe les trois quarts de leur temps. 


Notre rôle est le même que celui de coach en externe : nous accompagnons les collaborateurs en individuel ou en collectif. En fonction de notre séniorité (nb d’heures, supervision, développement) nous sommes amenés à coacher différentes populations : managers, directeurs ou exécutives. Par expérience, les demandes sont souvent tournées autour de la gestion des émotions, la prise de poste, savoir dire non, gagner en assertivité, confiance en soi… 


En collectif, nous proposons des Peers coaching*, des co-développement*, des formations sur le leadership, et des accompagnements spécifiques liés à l’équipe (construction d’une vision commune, valeurs, fonctionnement, relations…)


Au cours de ces coachings, mon rôle n’est pas de convaincre ou d’orienter l’individu vers un choix favorable pour l’entreprise.
En général, il sait déjà dans l’ensemble ce qu’il veut, mais n’a pas forcement identifié ni comment y parvenir, ni pourquoi. Mon rôle est de l’amener à être aligné avec sa décision et son identité, pour être épanoui et productif en interne ou en externe…ou bien de l’orienter si nécessaire vers un professionnel de la santé.


Je participe également aux debriefs des 360°* sur les attitudes de leadership, pour leur faire prendre conscience de leurs comportements, des déclencheurs, et ouvrir d’autres alternatives, ou j’accompagne les collaborateurs dans les process de bilan de compétences*.


Enfin je contribue à l’animation de formations sur les fondamentaux du coaching, l’animation d’ateliers de co-développement, et la facilitation d’ateliers liés à la transformation (vision et objectifs en lien avec les valeurs et le cadre de leadership, pour aboutir à une feuille de route durable).

Pourquoi est-ce important en entreprise d’avoir des coachs internes ?

En plus d’avoir un impact fort sur les individus et les équipes par les actions citées ci-dessus, le coach interne a une vraie valeur ajoutée dans l’entreprise. 


En plus de connaitre la culture d’entreprise, il dispose généralement d’un réseau qui facilite l’alliance avec ses interlocuteurs. Tout en étant respectueux de l’éthique du coaché en terme de confidentialité, il est un réel thermomètre social de l’organisation, ce qui permet à l’organisation d’adapter ses actions en conséquence. 


Pour donner un exemple, Danone est actuellement en pleine transformation. Les coachings remontent beaucoup de peurs, d’émotions, d’incertitude, de manque de motivation. Cela a permis d’offrir aux collaborateurs des ateliers sur ces thématiques et de mettre en place des parcours de développement appropriés.


Le coach interne est une ressource disponible en cas de besoin. Pourvoir offrir à ses collaborateurs des moyens de prendre de la hauteur, de se recentrer sur l’essentiel, de collaborer, favorise à la fois l’efficacité au travail et le bien-être.


Je suis souvent surprise qu’il n’y ait pas plus de demandes de coaching individuel ou collectif surtout dans un environnement en perpétuel mouvement, en interne comme en externe.

Quelques conseils et limites de la pratique ?

En tant que coach, le 1er facteur clé de succès c’est l’alliance avec son interlocuteur. La confidentialité des séances est très importante à rappeler autant auprès des mandataires que du coaché. La posture du coach doit être exemplaire et sans faille d’où l’importance d’un travail sur soi tous les jours et de la supervision. 

Il faut aussi pouvoir s’autoriser à refuser des missions dans les cas où des enjeux cachés pourraient faire échouer le coaching par exemple. 


Aussi, la formation et la pratique sont essentiels à la réussite du coaching
: connaitre et incarner les outils, se les approprier selon les demandes, et se faire suffisamment confiance pour expérimenter encore et encore. Personnellement j’aime lire des ouvrages, regarder des webinaires, et échanger avec des pairs, cela me permet d’avoir mes moments d’introspection. Selon moi l’outil le plus puissant à développer c’est soi-même. Mais encore une fois, tout est question d’équilibre et d’humilité : je ne sauve pas des collaborateurs mais je les accompagne.

Ton point de vue sur les mutations en entreprise ?

Chez Danone depuis 4 ans, j’ai pu observer la période de transition dans laquelle nous sommes. Pour moi le changement n’est pas là encore.


Si je prends l’exemple de Danone, c’est une société qui a toujours été dans le mouvement, dans l’innovation et dans l’expérimentation. Ce qui a aidé cette société à se transformer c’est la liberté laissé aux collaborateurs. Liberté d’oser, d’essayer, de dire, liberté d’apprendre.
Cependant même si le cadre est large, il est nécessaire de rappeler qu’il existe, montrer les repères et projeter une vision positive.


Aujourd’hui le télétravail a remis en question nos liens relationnels mais pas nos décisions. En d’autres termes la finalité ne change pas mais le « comment » est différent. Ce sont les moyens mis en œuvre qui doivent changer : accepter que chacun ait envie de prendre un chemin différent pour aboutir, accepter que sa représentation soit différente de celle de l’autre, choisir de ne pas tout contrôler, et apprendre à écouter et à regarder.

Newsletter

Découvrez notre formation certifiante pour devenir Coach Professionnel

Pour découvrir la formation “Coach Professionnel” de l’École de Coaching de Paris, retrouvez nous lors d’une de nos prochaines réunions d’informations gratuites

Téléchargez notre e-book "Devenir Coach Professionel en 2021" ⤵️

Vous y découvrirez :

• Le (vrai) rôle du coach professionnel

• Comment réussir son projet de reconversion

• Pourquoi et comment se former au métier de Coach Professionnel

• Les clés pour lancer son activité de Coach Professionnel Indépendant

Vous venez de recevoir un e-mail avec le lien vers votre e-book !