Portrait de Coach – Anne-Sophie LENOIR – Promo 8

Certifiée par l’École de Coaching de Paris en 2017 dans la 8ème promotion de l’école, Anne-Sophie Lenoir nous présente son parcours et son regard sur son métier de Coach Professionnelle. Voici son portrait de coach:

Dans ton métier de coach, qu’est-ce qui te passionne le plus, te donne de l’énergie, l’envie d’aller toujours plus loin ?

Sans hésiter, c’est voir mes clients avancer, comprendre, prendre conscience, agir, oser.

 

Quand je vois l’étincelle dans leurs yeux, leur soulagement, voire leur émerveillement à découvrir de leurs ressources insoupçonnées jusqu’alors.

Durant l’année que tu as passé à l’École de Coaching de Paris, qu’est-ce que qui t’as le plus marquée ?

Ce qui m’a le plus marquée, c’est l’exemplarité. Au-delà des mots, des contenus, des concepts, de la pratique, des expérimentations… ce qui a été pour moi le plus apprenant, c’est de regarder Béatrice et Laurent agir, nous accompagner, échanger avec nous, échanger entre eux, leur posture… Les observer a été très modélisant. Ils incarnent le coaching. Au-delà des concepts et théories, les regarder est un apprentissage en soi.

En quoi ton année de formation t’a donné les moyens de lancer ton activité ? 

Ce qui a été le plus utile, c’est de comprendre quel coach je voulais être, quelle posture je voulais adopter, quels modes d’intervention je voulais utiliser. C’était à moi de décider cela et à personne d’autre. J’ai compris que chaque coach pouvait déterminer qui il est. Cette notion en tête, j’avais le moyen de me lancer.

 

Forte de mon identité, qui évolue régulièrement, je me suis lancée.

Quelles sont tes plus belles réussites, celles qui te font sentir vivante, peux-tu nous raconter ton meilleur moment ?

Depuis que j’ai identifié et assume mon style de coaching, je rencontre mes plus belles réussites. Je partage ce que je ressens à mon client, fais des liens et je lui traduis autrement ce que j’entends. Certains me disent que je suis « un décodeur » de ce qu’ils vivent. C’est ainsi, que, pendant un coaching de 8mn, un client a découvert qu’il devait faire le deuil d’une passion devenue impossible avant de se lancer dans une autre.

Newsletter