Tout savoir sur le coaching professionnel

A un moment dans sa vie il peut arriver que l’on ne se sente plus en phase avec sa carrière, que l’on se questionne sur ce que l’on fait au quotidien. On se demande si son métier a du sens, pour soi et pour les autres. 

Si c’est votre cas c’est peut-être le bon moment pour réfléchir à une reconversion professionnelle.

 

Les questionnements sur les motivations qui nous font avancer sont normaux et ne sont pas nécessairement un mauvais signe. Mais jusqu’à un certain point : savoir ce qui fait que nous nous levons chaque matin devrait être naturel. Sans être une source de questionnements récurrents.  

Parfois, lorsque ces questionnements deviennent trop répétitifs, il est bon de faire un arrêt sur image, une pause pour prendre le temps de réfléchir. Pour savoir si nous sommes bien alignés avec nous-même. Pour savoir si nous allons bien dans la direction qui nous convient. Ce temps réflexif, s’il est bien mené, peut être très bénéfique. Prendre le temps de savoir quelles sont ses motivations est toujours bénéfique. Savez-vous quelles sont les vôtres ?

Quand ce moment d’interrogation arrive dans la vie, de nombreuses personnes en profitent pour se réorienter, se reformer, se reconvertir.

Grand mouvement de l’année 2020, la reconversion a le vent en poupe. Cette année marquée par la crise a été, semble-t-il, un catalyseur de reconversion. La crise sanitaire ayant brusquement mis le pays en arrêt forcé, de nombreuses personnes ont saisi l’occasion pour se poser les bonnes questions.

La crise a pu en ce sens apporter du positif et ouvrir sur des opportunités pour certains. Parfois, alors que l’on se sent au pied du mur ou dans une situation difficile, on est amené plus fortement à vouloir changer de situation, à en sortir. Cela favorise l’introspection et développe la réflexion et l’imagination pour changer de voie.

Si ce sujet vous intéresse, nous développons sur la crise comme catalyseur d’opportunités dans cet article.

 

Cependant, que la reconversion soit une tendance ou un besoin profond qui s’exprime, ce n’est pas un chemin évident et linéaire. 

Quand on change de métier ou d’activité, cela peut remettre en cause l’intégralité de notre mode de vie : que ce soit par un changement de mode de travail ou par le besoin de se reformer, cela suppose des changements et donc un temps d’adaptation. 

Avez-vous d’ailleurs déjà pensé à regarder quel mode de travail est fait pour vous ? 

Il est possible que l’activité que vous exercez aujourd’hui vous convienne, mais que ce soit la manière dont vous le faites qui ne vous correspond pas.

 

Après avoir défini l’activité professionnelle que vous souhaitez faire, il faut encore savoir

quelle formation suivre ? Comment la financer ? Comment bien la vivre et l’intégrer dans son quotidien ? Et enfin comment développer sa nouvelle activité ?

Autant de points auxquels nous allons répondre dans cet article, en ce qui concerne une reconversion vers le métier de coach professionnel.

Nous allons donc aborder les sujets suivants :

Qu’est-ce que ce que le coaching 
Pourquoi et comment devenir coach professionnel
Se former au coaching
Et s’installer en tant que coach

1.  Qu’est-ce que le coaching professionnel ?

Lorsque l’on se pose la question de se reconvertir on se pose en général la question du sens qu’apporte son activité professionnelle dans sa vie : cela fait-il du sens pour moi ? Est-ce que je m’épanouis en tant que personne au quotidien dans mon activité ? Est-ce que ce que je fais est en adéquation avec mes valeurs ?

Faire le choix du coaching professionnel peut se faire en réponse à cette question-là. Lorsque l’on regarde des témoignages de coach, la dimension humaine de la pratique quotidienne est un point qui revient systématiquement. Remettre l’humain au centre, aider les personnes à trouver ou développer leur potentiel. Aider les relations en entreprise, accompagner les individus à trouver leur voie, leur motivation.

1.     Qu’est-ce qu’un coach professionnel ?

Entrons dans le vif du sujet : que fait un coach professionnel réellement ? De quelle manière ? avec quels objectifs, quelles méthodes ?  

Commençons par nous entendre sur ce qu’est le coaching. Le métier de Coach Professionnel met en pratique les fondamentaux scientifiques éprouvés des sciences humaines et sociales. Il recourt à la sociologie des organisations, à la psychologie sociale, aux champs théoriques du management et plus largement aux sciences du comportement individuel et organisationnel, à travers l’expertise, l’analyse et la mise en œuvre d’outils opérationnels et de méthodologies d’intervention propres à favoriser et développer l’autonomie, la responsabilisation et la mise en action du client.
(Définition reconnue et adoptée par le Comité d’Éthique du Coaching (CEC) et le SFAPEC (Syndicat Français des Acteurs Professionnels du Coaching))

Il n’existe cependant pas de définition unique du coaching : chaque praticien, école et association professionnelle est susceptible d’avoir sa propre définition. Ici, nous partageons la définition co-construite avec et par les étudiants de l’École de Coaching de Paris : « Le coaching est une relation d’aide, définie dans le temps et dans ses objectifs, visant à permettre à une personne, une équipe, une organisation, d’améliorer son fonctionnement tout en advenant à son identité singulière ».

Ce qui caractérise le rôle du coach est le fait d’aider son client à définir son problème, à trouver ses propres solutions et à les mettre en œuvre, sans les lui suggérer. Contrairement au consultant, le coach en entreprise ne conseille pas son client. Aujourd’hui, beaucoup d’entreprises se font accompagner pour améliorer la qualité de vie au travail et révéler le plein potentiel de leurs salariés.

Pour mieux appréhender les différents aspects, enjeux et objectifs du métier, nous pouvons ajouter que le coach professionnel est quelqu’un qui aide, qui guide, sans apporter les réponses. Un accompagnateur.

Son rôle consiste à accompagner une personne, une équipe ou une organisation pendant une période bien définie. Il l’aide à évoluer vers son objectif, sans décider à sa place. C’est un facilitateur, là pour aider l’individu ou le groupe à se révéler, à trouver des réponses, à comprendre, à communiquer, à avancer, à s’affirmer dans sa posture. Son objectif est d’aider à renforcer le potentiel et la motivation de chaque individu accompagné et sa capacité à mobiliser les bonnes ressources en fonction de l’objectif visé.

Il aide à ce que les coachés trouvent en eux, grâce à l’accompagnement, les moyens d’atteindre un objectif qui ne leur semble pas forcément accessible seul.

C’est ainsi qu’au travail, lorsqu’on souhaite accélérer une prise de fonction, améliorer une situation relationnelle, débloquer une situation, être plus efficace, franchir un palier, on fait appel à un coach professionnel.

On pourrait conclure en disant qu’au final, le coaching est certainement l’art d’«apprendre à réussir».

2.     Les différents types de coaching 

Il existe différents types de coaching : on parle en général de coaching individuel (dont le coaching de dirigeant par exemple) ou collectif. Faisons un point sur ces différents types d’accompagnement.

Le coaching individuel

Le but est d’aider une personne à trouver en elle et à mobiliser les ressources utiles pour atteindre son objectif. Il peut s’agir de coaching de dirigeants tels que les managers, les chefs de projet, les leaders de transformation, etc.

Que le client doive pouvoir donner à son entreprise une orientation pertinente, animer son équipe avec efficacité et enthousiasme, exercer ses responsabilités efficacement, rétablir une situation managériale difficile ou même réorienter sa carrière, le coach l’accompagne de manière à susciter sa réflexion et sa créativité afin de maximiser son potentiel personnel et professionnel.

Le coaching collectif

Le coaching collectif s’applique aux équipes opérationnelles, métiers ou aux équipes transverses. Le coach est un interlocuteur privilégié qui aide en cas de changement, petit ou plus important, dans une équipe, un processus, que ce soit un changement fonctionnel, managérial ou conjoncturel.

Il accompagne l’équipe pour leur faire prendre conscience du fonctionnement d’un groupe et à définir leur fonctionnement souhaité. Il l’aide à identifier et à éviter tout ce qui est inutile et contre-productif. Il veille également à conjuguer les forces et le potentiel de chacun pour optimiser l’efficacité du groupe. En tant qu’accompagnateur, il vise à favoriser le système d’interaction, de cohésion, de culture d’équipe ainsi qu’un bon climat de travail.

D’une manière générale, le coach aide, dans tous ces différents types de coaching, à améliorer les relations entre les personnes, à fluidifier la communication, à améliorer les process de fonctionnement de groupe

3.     Le rapport Coach-coaché

Quel que soit le type de coaching, le rapport coach coaché est établi de manière claire, grâce à un cadre strict défini lors du premier entretien : ce cadre requiert d’établir un « contrat » tacite de coaching, ainsi que la ou les demandes du coaché et les objectifs adéquats.

C’est dans la cadre de ce contrat que va pouvoir se faire une relation coach-coaché saine, dans un climat de confiance réciproque.

Pour aller plus loin, nous avons recensé tout ce que vous devez savoir pour devenir coach professionnel en 2022 dans un livret de 35 pages

Ebook Devenir Coach Professionnel

2.      Pourquoi se former au coaching professionnel ?

1.     Se former au coaching ?

Le coaching professionnel est souvent considéré comme une voie pour remettre du sens dans sa vie professionnelle. Un choix personnel que l’on fait, poussé par l’envie d’accompagner les gens dans le plein développement de leur potentiel.

Il peut exister plusieurs manières d’entrer en contact avec le coaching : que ce soit dans le cadre d’une reconversion, dans le cadre d’une formation pour venir « compléter » une carrière déjà ancrée dans les ressources humaines, le management, le rapport au conflit, la gestion de crise, etc… ou encore dans le cadre d’un cheminement personnel, par le biais d’un bilan de compétence, d’un accompagnement etc.

Parfois lorsque l’on est en chemin de reconversion, le fait d’être soi-même confronté à des problématiques telles que : qu’est-ce qui m’anime, me motive, les forces et mes points d’amélioration, peut amener à avoir envie d’aider les autres dans le même chemin de prise de conscience.

Pour d’autres le coaching apparait comme la juste continuité d’un chemin déjà entamé via d’autres voies, déjà en lien avec l’humain, la recherche de sens, l’amélioration du fonctionnement en entreprise ou dans un groupe social.

Pour en savoir plus sur ce qui a motivé certains coachs à se lancer dans le coaching, n’hésitez pas à lire les interviews de Natalie Tapia, coach interne chez Danone, ou encore Eric de Lannoy, coach interne pour le ministère des finances. Leurs partages d’expérience sont les témoignages d’un réel épanouissement dans le fait d’accompagner l’autre sur un chemin d’ouverture à soi, de compréhension, de démultiplication de ses capacités, de compréhension de la relation et des dynamiques de groupes.

Quoi qu’il en soit, il est important de se former pour devenir coach. On ne s’invente pas coach professionnel du jour au lendemain. La pratique requière une vraie formation, et tant que faire se peut, une formation reconnue par l’état.

Quelle formation choisir ? Comment se former ? Comment faire financer sa formation ? Nous répondons à toutes ces questions dans la suite de l’article.

Avant cela, faisons un point sur à qui s’adresse la formation de coach professionnel.

2. À qui s’adresse la formation de Coach Professionnel ?

La formation de coach professionnel s’adresse à tous ceux et celles qui souhaitent accompagner le changement et les individus dans les entreprises. Pour faire ce chemin il est nécessaire d’avoir soi-même expérimenté le monde de l’entreprise, d’y avoir navigué, d’avoir été confronté à ses problématiques, ses dynamiques, ses enjeux. Les coachs sont donc rarement des jeunes fraichement sortis d’école. Les profils sont plutôt ceux de chefs d’entreprise et cadres dirigeants, des directeurs des ressources humaines, de managers au sein d’organisations, de consultants en évolution dans leur parcours, de consultants en RH ou en organisation, de formateurs et professionnels de la formation… souvent des personnes ayant été en contact avec des problématiques de management, de changement des organisations, d’évolution de carrière, de prise de poste et qui, l’ayant vécu, souhaitent développer cet accompagnement pour en faire une activité a part entière.

Simplement, ce sont des hommes et des femmes, salariés de l’entreprise, qui souhaitent donner un autre sens à leurs métiers.

Pour avoir une bonne posture de coach, il faut avoir ou développer un nombre certain d’aptitudes comportementales et relationnelles. Il s‘agit pour beaucoup de capacités relationnelles, émotionnelles comme notamment une forte empathie, créer une relation de confiance solide, savoir poser les bonnes questions, entendre et écouter les réponses et les non-dits du client, « voir » les potentialités du coachés, l’aider à prendre conscience de celles qui pourront lui être utile, ne pas juger.

Le coach professionnel doit aussi, grâce à une bonne connaissance de soi, avoir un niveau de lucidité élevé pour décrypter le contexte et la situation du coaché mais aussi pour déjouer les jeux psychologiques classiques qui pourraient survenir. C’est d’ailleurs dans cette optique que l’Ecole de coaching de Paris incite les participants à sa formation à faire un travail sur eux. 

Il doit aussi pouvoir accueillir et accompagner le coaché dans des périodes difficiles voire douloureuses : changement, évolution de carrière, doute, stress, blocage …

Ces aptitudes ne sont pas données à tout le monde et la formation au coaching sert à les développer, les affuter, les révéler, en plus d’apporter de solides outils que le coach aura alors à disposition pour accompagner son client.

3. Les étapes pour devenir coach professionnel :

Comment se former au coaching professionnel ? Comment bien vivre la formation ?  Comment s’installer en tant que coach ? Comment développer sa posture de coach ? 

Tout d’abord il est important de rappeler que cela peut faire peur de vouloir se lancer en tant que coach. C’est normal de douter de ces capacités lorsqu’on se lance dans quelque chose de différent (c’est bien pour cela qu’on se forme. CQFD).

Si vous doutez de vos capacités, de vos motivations, de confiance en vous, n’hésitez pas à faire l’exercice d’identifier vos talents. Cela pourra vous rassurer sur la bonne voie à suivre pour vous.

Se former au coaching n’est pas forcément un chemin linéaire et tout tracé.
Entre le choix de la formation, la formation en elle-même avec ses prérequis et le temps à y consacrer, la certification puis enfin le fait de s’installer dans une nouvelle profession, et peut-être à son compte, cela fait beaucoup.

Voici un guide pour vous aider dans les étapes et démarches :

1.     Comment choisir sa formation au coaching professionnel ?

Faire le choix d’une formation reconnue par l’état :

Pour devenir coach professionnel le choix de la formation est très important. Et ce n’est pas forcément évident de s’y retrouver parmi toutes les écoles à disposition. Voici quelques informations pratiques pour décrypter les différents types de formation

En tout premier lieu, il s’agit de faire la distinction entre les écoles et les formations reconnues par l’état et les autres. Pour cela, il existe plusieurs labels et titres, comme le RNCP par exemple.

Le titre RNCP signifie que la formation est inscrite au répertoire national des certifications professionnelles. Cela veut dire que la formation est reconnue par l’état comme formant à un métier, et non simplement à des compétences.

Les formations qui ne sont pas enregistrées au RNCP ne donnent pas la même reconnaissance, les mêmes possibilités et n’ouvre pas les mêmes possibilités. La reconnaissance conférée par le titre RNCP donne une légitimité à la formation, ouvre la possibilité de faire financer son parcours plus facilement, et surtout permet plus aussi par la suite d’être reconnu en tant que coach professionnel certifié auprès de nombreuses entreprises et institutions.

Pour qu’une formation soit éligible au titre il faut suivre plusieurs prérequis, passer un audit de sa formation. Si vous souhaitez en savoir plus sur les formations reconnues par l’état vous pouvez lire notre article sur le sujet qui explique tous les tenants et les aboutissants, les avantages et ce à quoi cela mène.

Et le financement des formations au coaching professionnel ?

Vous vous êtes certainement déjà posé la question et vous savez peut-être que le choix de la formation peut aussi passer par des questions comme « comment faire financer ma formation ».

Parfois son entreprise peut prendre en charge une partie ou l’intégralité de la formation. Quand ce n’est pas le cas il existe la possibilité de se tourner vers des organismes de financement, comme le CPF, Pole Emploi, les régions, les Opco etc.

Pour se faire financer dans ce cadre-là il est essentiel de suivre une formation reconnue par le titre RNCP ou par certains labels, comme Qualiopi par exemple. Pour entrer dans les détails, nous vous invitons à lire notre article comment faire financer sa formation. 

Au-delà du RNCP, d’autres choses à savoir pour choisir sa formation ?

Au-delà de la question de la reconnaissance de l’école, du financement de sa formation, le choix de l’école peut et doit se faire aussi et surtout par choix personnel, par affinité.

Il est important pour bien vivre sa formation de faire le choix d’une école en lien avec ses valeurs, avec ses objectifs, qui correspond à nos attentes. Et pour cela il est très important de se renseigner en amont sur les différentes écoles, les différentes formations, les enseignants.

Pourquoi choisir telle ou telle école ? Le choix d’une école ou d’une autre peut être portée par les différents apports théoriques, par la méthodologie enseignée, pour le contact avec les enseignants ou ce qu’ils expriment, pour leur parcours, pour la manière d’aborder le coaching et la formation, pour les enseignements pratiques. Autant de raisons de choisir. Un conseil ? Prenez le temps du choix.

2. Bien vivre sa formation

Se lancer dans une nouvelle formation n’est pas forcément un chemin facile. Il est important pour bien vivre sa formation d’être ouvert à l’inconnu, à la nouveauté, au changement, à l’inattendu. Quand on se lance sur une nouvelle voie, on n’est même pas forcément sur de si c’est la bonne, de si le choix que l’on fait est le bon. Et c’est ok. C’est aussi à cela que sert le temps de formation.

Le seul pré-requis : être prêt à se former. Être prêt à s’ouvrir aux rencontres, aux apports, aux outils, aux nouvelles connaissances.

En fonction de la formation que vous choisissez différents outils et supports peuvent être mis en place pour vous aider dans votre démarche.

A l’Ecole de Coaching par exemple, les participants sont répartis en groupes de pairs, dans lesquels ils peuvent échanger, s’entraider, s’entrainer au coaching. Ils reçoivent aussi le soutien d’un mentor pour répondre à leurs questions, pour les orienter et les conseiller, qui partage son vécut en tant que coach.

Ces process mis en place pour accompagner les élèves en formation et les aider au mieux à arriver sereinement à la certification en étant prêts ont fait leurs preuves. Les participants partagent tous les bienfaits de ce dispositif de soutien, très important vis-à-vis de ce qu’ils vivent pendant la formation et personnellement.

3.Comment s’installer en tant que coach professionnel ?

S’installer à son compte, se lancer en tant qu’indépendant est une aventure à part entière. Cela peut faire peur et d’autant plus lorsque l’on se développe dans une nouvelle activité. Trouver des clients, ou simplement savoir comment s’y prendre, ne sont pas innés.

Lorsqu’on fait le choix de se former au métier de coach professionnel, il est important de savoir de quelle manière on souhaite le pratiquer : en interne, en entreprise ou en institution, ou au contraire en externe, en tant qu’indépendant ? Ce choix du mode de travail est important car il peut influer fortement sur notre mode de vie. C’est un choix à part entière, qui peut ajouter une difficulté pour ceux qui n’ont jamais été à leur compte et ne savent pas forcément comment s’y prendre.

Pour vous aider, retrouvez ici nos 5 conseils pour se lancer en tant que coach.

Il est important dans un premier temps de lever les freins que l’on peut avoir par peur de se lancer en tant qu’indépendant.

Après des années de salariat, se lancer à son compte est un challenge qui peut en effrayer certains.

Cette peur est notamment liée aux incertitudes associées au statut d’indépendant : le risque de ne pas trouver de clients, la paperasse due à la création d’une société, la peur de se sentir seul, le manque de protection sociale, etc…

D’autant plus que depuis très jeune, la société nous conditionne à l’emploi salarié. Pourtant, beaucoup d’entrepreneurs ont une vision différente du risque. Pour eux, le plus grand risque est de rester dans un mode de fonctionnement dans lequel ils ne s’épanouissent pas. Puis de regretter 20 ans plus tard de n’avoir rien fait.

Lancer votre activité de coach professionnel indépendant vous permet de créer une activité à votre image, et travailler selon vos règles, avec des personnes qui vous correspondent.

Dans ce contexte veillez à vous entourer de gens qui peuvent vous soutenir dans votre démarche, vous éclairer, vous conseiller, répondre à vos questions ou simplement partager leur expérience. Il est important de rencontrer d’autres coachs indépendants, d’échanger avec eux sur les bonnes pratiques, les besoins à anticiper, ce qui leur a peut-être fait défaut au début etc. Vous vous rendrez vite compte que le partage des bonnes pratiques, des erreurs, des tâtonnements vous aidera à éviter certains détours peu agréables.

Une fois cette peur de l’indépendance levée, il reste aussi l’aspect développement commercial de votre pratique. C’est un point qui peut freiner un peu, certains n’ayant jamais eu besoin de « se vendre », de créer une offre commerciale ou de trouver des clients. L’aspect commercial de la profession n’est pas à négliger, et il est important de s’y préparer.

Comment développer sa posture de coach et se « vendre » en tant que coach ? Cela fait partie des compétences à acquérir lors des différents modules du parcours :  que ce soit en tant qu’indépendant, ou pas, la posture de coach n’est pas évidente à trouver. De même créer et développer son réseau, présenter et vendre ses compétences, se présenter, ne sont pas des choses faciles.

Veillez avant de vous lancer à bien définir votre cible, votre positionnement et votre offre. Comment souhaitez-vous exercer ?  Qu’est-ce qui définit votre pratique ou votre approche ? Qui souhaitez-vous accompagner et comment ? Tous ces éléments de votre offre sont importants à bien définir.

Développer sa présence en ligne est aussi un atout : pour être visible et avoir une « vitrine » ou quelque chose sur lequel renvoyer les personnes intéressées par un accompagnement.

96,2%

C’est le taux de satisfaction moyen de nos dernières promotions de coachs professionnels par rapport à l’acquisition des compétences pendant notre formation.

4. L’école de Coaching de Paris, qui, quoi, comment, pourquoi ? 

Maintenant que nous avons fait le tour de la question sur pourquoi et comment devenir coach professionnel, parlons plus spécifiquement de notre école. Dans cette dernière partie d’article vous en apprendrez plus sur notre approche, sur qui nous sommes et sur comment nous formons au métier de coach professionnel.

1.     La vision de l’Ecole de Coaching de Paris

Pour pouvoir choisir une école et une formation il est important de connaitre sa vision du coaching et son approche théorique et pratique.

Fondée en 2010 par Laurent Batonnier et Beatrice de Montabert, nous formons au métier du coaching depuis plus de dix ans. Nous sommes convaincus que les organisations et les entreprises se doivent d’être un lieu d’épanouissement pour les personnes qui y travaillent – tout en étant performantes dans leur domaine d’activité. Pour cela, il est indispensable pour les acteurs de l’entreprise de se former en tant que professionnels des relations et de l’accompagnement du changement. C’est ainsi que l’entreprise saura redonner du sens pour les collaborateurs et faire évoluer les manières de penser et d’agir. 

C’est dans cette optique que nous formons des coachs pour accompagner les changements et les individus en entreprise, pour les aider à mieux appréhender aujourd’hui et demain.

2.   Notre approche et le cadre de référence : une approche de type « boite à outils », variée et complète.

Dans notre formation au métier de coach professionnel, nous avons fait le choix d’une approche globale aux différents outils du coaching. Nous avons fait le choix d’un apprentissage singulier, très fortement tourné sur l’expérimentation, avec un référentiel théorique multiple.

Pour la partie théoriques nous introduisons aux participants un cadre de références variées : analyse transactionnelle, Approche systémique, Approche Coach & Team, Element Humain de Will Schutz… A travers ces différentes théories nous vous donnons plusieurs clés pour aborder le coaching et la résolution de problématiques relationnelles, managériales etc.

 Pour en savoir plus sur la formation, découvrez le programme complet : les modules, les apports théoriques et l’approche du métier de coach professionnel.

En plus de ces outils théoriques et pratiques, une part importante de notre programme est dédiée à l’expérimentation et à la pratique du coaching :

Entre les apports théoriques variés, nous mettons aussi en œuvre des démonstrations de coaching live, des exercices pratiques pour s’essayer au coaching tout au long de l’année.

Le retour d’expérience et la supervision des enseignants est un de nos points d’attention pour vous permettre de progresser.

Pendant les différents modules, vous devrez en co-animer certains, mais aussi faire vivre la pratique à travers le groupe de pairs, pour vous entrainer sous la supervision bienveillante d’un mentor.

Enfin, la formation ne peut être validée qu’avec la rédaction d’un mémoire personnel sur la pratique du coaching.

3. Une démarche pédagogique très tournée vers l’expérimentation

Selon nous, les plus grandes difficultés dans les organisations sont dues aux changements incessants et aux difficultés relationnelles. Pour accompagner les organisations et les entreprises dans les grandes mutations et permettre à chacun de trouver du sens à son travail, il est indispensable d’avoir la bonne approche et les bonnes méthodes.

Nos enseignants proposent un apprentissage par l’expérimentation de la pratique effective du coaching individuel et de l’accompagnement d’équipe. Nous insistons en effet fortement sur le fait de vivre la transition vers le coaching, soi-même, dès le premier jour.

Notre approche pédagogique et expérimentale de la formation est une de nos spécificités :  en invitant les participants à « vivre » le métier de coach tout du long, sans attendre d’être certifié, nous les plongeons directement dans les processus et étapes qu’ils peuvent être amenés à vivre en tant que coachs. Nous intégrons les valeurs propres au coaching des le module 1, pour que la prise de conscience de ce qui se joue, des processus relationnels, communicationnels et individuels puisse se faire dès le démarrage de la formation.

Du début à la fin, les participants sont invités de différentes manières à expérimenter la posture de coach, de s’ouvrir aux problématiques et enjeux de la relation, les leurs et ceux des autres.

Ce que les anciens de l’Ecole disent de notre méthode :  voir interview complète.

Eric de Lannoy

4.    Un apport théorique et pratique particulier : l’élément humain

Nous sommes une des seules écoles à proposer un module sur l’élément humain de Will Schutz pour développer la conscience de soi à soi et aux autres, dans les relations.

À l’École de Coaching de Paris nous intégrons fortement l’Élément Humain à notre formation au métier de coach professionnel sous deux axes : en plus du séminaire « Connaissance de soi » de l’EH, qui constitue le module 2 de notre formation, en 5 jours, nous intégrons les grands principes de l’EH – conscience, ouverture et choix – dans tous les modules comme un fil rouge pour les participants.

C’est un cheminement déterminant, qui leur permet de mieux comprendre comment ils se comportent avec les autres et qui leur permet d’opérer des changements s’ils le souhaitent. Cela leur permet aussi le plus souvent d’investir leur travail thérapeutique personnel, condition indispensable à l’intégration de notre formation.

Pour nos enseignants, il est essentiel que chacun puisse intégrer des aspects universels de la relation humaine et de la vie des groupes, mais aussi d’expérimenter tout au long de la formation des outils de changements. Selon nous, développer son écoute et son estime de soi sont des piliers du coaching en entreprise.

Pour en savoir plus sur l’élément humain, découvrez l’article complet avec le point de vue de Beatrice de Montabert, directrice enseignante, cofondatrice de l’école.

5.Le groupe de pairs et le mentoring, une spécificité expérimentale de l’Ecole de Coaching de Paris pour permettre aux participants de vivre le coaching des le premier jour.

À l’École de coaching de Paris, nous mettons depuis notre création en 2010 l’expérimentation au cœur de l’apprentissage.

Le travail en groupe de pairs s’inscrit pleinement dans le cadre de ce mouvement, afin de préparer aux mieux les acteurs du changement dans les organisations.

Le travail en groupe de pairs est un lieu d’apprentissage complémentaire : entre chaque module de formation en présentiel, les participants sont invités à se réunir avec le petit groupe de participants qu’ils ont eux-mêmes constitué en début de cursus.

C’est un système dans lequel chaque individu choisit son équipe. L’équipe formée s’organise et travaille ensemble, librement, sur un certain nombre de sujets abordés au cours de la formation. Les pairs sont sous la supervision d’un mentor, coach formé dans notre école, qui les accompagne, les guide, les supervise et est disponible pour répondre à leurs questions.

Ce qu’en dit Beatrice, directrice, enseignante et co-fondatrice de l’école :

« Ce système de groupe dans l’expérimentation du coaching professionnel n’est pas le fruit du hasard. Il nous paraît essentiel dans la future compréhension que le coach a d’une équipe, dans une organisation. Le travail en groupe de pairs permet d’expérimenter des situations que le coach professionnel sera amené à vivre, aussi bien au niveau individuel que collectif.”

Participez à une de nos réunions d’information pour rencontrer formateurs et alumni

Deux fois par mois, nous organisons des réunions d’information dans lesquelles vous rencontrerez les formateurs mais aussi des coachs professionnels déjà passés par notre école ou actuellement en cours de formation. Une occasion de poser toutes vos questions sur le métier de coach professionnel, ainsi que sur le contenu et les méthodes pédagogiques de l’École de Coaching de Paris.

Inscrivez-vous pour télécharger votre ebook "Devenir Coach Professionel en 2022" ⤵️

Vous venez de recevoir un e-mail avec le lien vers votre e-book !

Dites-nous où vous envoyer le programme complet de la formation

Nous vous enverrons toutes les informations nécessaires au sujet de notre formation "Coach Professionnel" enregistrée au RNCP et reconnue par l'Etat

You have Successfully Subscribed!

Téléchargez notre e-book "Devenir Coach Professionel en 2022" ⤵️

Vous y découvrirez :

• Le (vrai) rôle du coach professionnel

• Comment réussir son projet de reconversion

• Pourquoi et comment se former au métier de Coach Professionnel

• Les clés pour lancer son activité de Coach Professionnel Indépendant

Vous venez de recevoir un e-mail avec le lien vers votre e-book !