fbpx

Portrait de Coach – Jean-Pierre MAS – Promo 7

Certifié par l’École de Coaching de Paris en 2017 dans la 7ème promotion de l’école, Jean-Pierre Mas nous présente son parcours et son regard sur son métier de Coach Professionnel. Voici son portrait de coach:

 

Dans ton métier de coach, qu’est-ce qui te passionne le plus ?

Mon métier, c’est accompagner des managers et des dirigeants qui se posent des questions sur le sens de leur engagement professionnel, leur manière d’être ou leur leadership. Chaque accompagnement est pour moi une expérience humaine forte d’autant plus que les questions posées et les réponses qui vont être trouvées par chaque personne dépassent parfois le cadre strictement professionnel et sont l’amorce d’un changement plus global. Je suis donc souvent bluffé par le courage et la ténacité des personnes que j’accompagne pour trouver leurs propres réponses en naviguant au milieu des différentes embuches. Un tel accompagnement est donc très nourrissant pour moi-même et très gratifiant ; mais c’est également une invitation à me poser moi-même des questions et à parfois me remettre en cause. Dans ce sens j’ai parfois l’impression de recevoir plus que je ne donne.

Durant l’année que tu as passé à l’Ecole de Coaching de Paris, qu’est-ce qui t’a le plus marqué ?

Au cours de mon entretien préalable d’admission à l’école, j’avais été marqué par le fait que l’école privilégiait autant la posture de coach que sa boîte à outils. Et c’est en effet ce travail sur la posture qui m’a le plus marqué même si j’ai évidemment beaucoup appris à travers les différents outils présentés. Petit à petit, j’ai compris que c’est souvent l’observation de moi-même et de mes émotions et réactions, qui va me donner les informations les plus pertinentes pour réaliser un coaching individuel ou un accompagnement d’équipe. Cette prise de conscience a été réalisée à travers le triptyque : travail à l’école sur la posture de coach, travail en groupe de pairs et travail thérapeutique individuel demandé par l’école. 

En quoi ton année de formation t’a donné les moyens de lancer ton activité de coach ?

L’école nous demande de rapidement nous « jeter à l’eau » en réalisant des coachings au cours de notre formation. Alors qu’évidemment je ne me sentais pas complètement prêt pour cette aventure, j’ai eu la chance d’accompagner quatre personnes très différentes, en France et en Afrique du Sud, et de réaliser un accompagnement d’organisation. Ces circonstances bien particulières m’ont permis de comprendre la profondeur et l’intensité d’un tel accompagnement et de me confirmer définitivement dans ma décision d’embrasser ce nouveau métier, après plus de trente ans de carrière dans un grand groupe international.

Quelles sont tes plus belles réussites, peux-tu nous raconter l’une d’elles ?

J’ai eu la chance d’accompagner pendant un an le DG d’une PME au Sénégal, en coaching individuel mais également en lien avec sa jeune équipe de direction. Son principal challenge était de diriger une organisation naissante avec l’aide d’une équipe de jeunes directeurs ayant 20 ans de moins que lui et donc beaucoup moins d’expérience. Outre un problème relationnel avec ses co-actionnaires, le coaching individuel lui a permis d’affiner ses qualités de leadership et de redécouvrir un équilibre vie professionnelle/vie personnelle lui permettant d’être un patron plus performant et plus rayonnant. Lors de la dernière séance de coaching individuel, je lui ai montré que vu son parcours, il était inutile de réaliser toutes les séances initialement prévues ; il m’a alors répondu que j’étais la seule personne avec laquelle il pouvait échanger sur ces sujets, tel une sorte de confident. Nous avons donc convenu d’arrêter formellement le coaching individuel mais de rester en contact.

 

Avec lui et sa jeune équipe de directeurs, nous avons surtout travaillé sur la construction d’une vision partagée, qui ne soit pas la vision du DG mais de l’ensemble de l’équipe de direction. Le premier soir, beaucoup se demandaient quel serait le résultat final tant le chemin emprunté était inhabituel pour eux ; le second soir, ils étaient tous étonnés par la puissance de l’exercice en matière de cohésion d’équipe et par le résultat final en termes de contenu et d’engagement collectif. Tout cela dans la bonne humeur, la spontanéité et la gaité africaines.

Newsletter

Découvrez la formation de Jean-Pierre

Pour découvrir la formation “Coach Professionnel” de l’École de Coaching de Paris, retrouvez nous lors d’une de nos prochaines réunions d’informations gratuites