Le mentorat en groupe de pairs, une double spécificité très prometteuse !

mentorat en groupe de pairs ecole coaching paris

Le mentorat en groupe de pairs est une initiative mise en place à l’Ecole de Coaching de Paris. Le but :  accompagner et aider les participants dans leur pratique du coaching pré-certification.

Les bénéfices recueillis et la plus-value mise en avant, autant par les participants que par les mentors, ont poussé les enseignants de l’école à instaurer cette pratique de manière pérenne.

Dans cet article nous vous partageons le point de vue des mentors, leur retour sur cette belle expérience humaine, de partage, d’apprentissage mutuel, de confiance et d’ouverture.

Retour sur le mentorat en groupe de pairs, une spécificité de l’Ecole de Coaching de Paris.

Partie intégrante de la formation depuis la création de l’Ecole en 2009, le travail en groupe de pairs débute dès le 1er module de la formation. Dans ce cadre, les étudiants peuvent se former en groupes de pairs. Ainsi, ils peuvent s’entrainer et échanger entre eux tout au long de la formation, pratiquer et s’exercer au coaching en dehors des modules et des temps prévus lors de la formation.

Pour en savoir plus sur le groupe de pairs, lisez l’article intégral.

Initiative plus récemment mise en place – depuis la promo 15 – l’introduction d’un mentorat parmi ces groupes de pairs a aujourd’hui fait ses preuves.

Les mentors, tous formés à l’Ecole de Coaching de Paris, sont là pour superviser, aider et accompagner les participants de leur groupe de pairs. Par les debriefings, les conseils, leur partage d’expérience ou encore les réponses qu’ils peuvent apporter, ils guident les futurs coachs dans leur pratique dès les premiers moments de coaching.

Trois témoignages de mentorat en groupe de pairs

Trois des mentors ont accepté de partager leur expérience et leurs ressentis. Chacune d’elle est contente de témoigner de ce qu’elle a vécu lors de cet accompagnement.

Avec des profils et des approches différentes elles semblent avoir autant reçu que ce qu’elles ont pu apporter. Un partage d’expérience et de pratiques très bienveillant et constructif dont nous vous livrons ici le témoignage.

Grande première tant pour elles que pour l’Ecole de Coaching de Paris, les premiers mentorats en groupe de pairs ont été un peu expérimentaux. 

 

 

 

Le mentorat étant une nouveauté, il y avait tout à construire. Les trois mentors ne savaient ni à quoi s’attendre, ni comment s’y prendre. Mais la magie a opéré et c’est ce que Sophie, Dinah et Valérie partagent avec nous.

Les questionnements ont été nombreux au démarrage, en raison de l’absence d’antériorité dans cette expérimentation. Néanmoins, elles ont joué le jeu et ont accepté d’accompagner les groupes de pairs, à leur manière, avec ce qu’elles étaient, avec ce qu’elles étaient prêtes à apporter. Et les retours sont très positifs.

Pour toutes les trois, leur premier mouvement a été de se placer à l’entière disposition du groupe, pour répondre à leurs attentes, leurs besoins, leurs questionnements. Sophie raconte :

« J’ai laissé la main au groupe pour exprimer les demandes et les besoins. Ils m’associaient aux séances d’entrainement au coaching, à des mises en situation, ils se coachaient entre eux, ou on coachait en double commande. »

Après une première session de présentation durant laquelle ils se sont mis d’accord sur leurs attentes respectives et leur mode de fonctionnement, la plupart des séances étaient dédiées à des coachings avec debriefing.

Pour Dinah le fonctionnement était assez similaire. A la disposition du groupe, les participantes faisaient appel à elle pour des coachings en double commande une à deux fois par mois. Au départ les questions étaient très pratiques et fonctionnelles : comment s’installer en tant que coach, quelle forme juridique choisir…? Dinah a ensuite conseillé les coachées sur comment travailler leur posture et leur positionnement de coach avant de se lancer.

Une grande soif de partage

« J’avais un groupe de trois jeunes femmes. Ce que j’ai trouvé hyper intéressant dès le départ, c’est d’être face à des personnes qui avait une grande soif de partage, d’échange, qui étaient déjà dans l’ouverture. Elles savaient livrer leurs doutes, questionnements. Elles étaient ouvertes et demandeuses. »

Valérie enfin a eu à cœur de mêler debriefing et partages d’expérience, basé sur les demandes du groupe. « On s’est vu en fonction de leurs demandes, c’était à elles de définir le rythme. Je me suis adaptée à elles, car c’était important pour moi que la demande vienne d’elles, en fonction de leurs besoins. »

 

mentorat en groupe de pairs ecole coaching paris

Fortes d’expériences professionnelles et de profils variés, les trois mentors ont eu une approche et une pratique différente du mentorat en groupe de pairs.

 

Dans ce cadre très libre, chacune a pu apporter ce qu’elle souhaitait ou pouvait apporter, en réponse aux demandes du groupe.

Valérie par exemple, se sentait parfaitement capable de faire des debriefings et était ravie de partager son expérience, sur avant/pendant/après la formation. Cependant, elle ne souhaitait pas se positionner en tant que « prof » sur les parties plus théoriques. Elle a donc posé ce cadre-là dès le début, pour que les attentes soient claires.

 

Pour Sophie, les choses ont évolué d’elles-mêmes au cours de la formation. « Au début je ne me sentais pas légitime. Donc on était dans du partage avant tout. Petit à petit je me suis dit que je pouvais leur apporter plus de choses, leur partager mon expérience. Donc j’ai finalement accepté de faire des coachings en double commande, et ça s’est très bien passé. »

Pour Dinah, l’approche de départ était différente. Effectivement, elle était là parce qu’elle avait un rôle à jouer dans le processus des participants vers le fait de devenir coach. « Je suis coach moi-même parce que ce que j’aime c’est de permettre à chacun de trouver sa solution, sa voie. Je fais du coaching pour qu’ils [les professionnels] apprennent à se connaitre, à prendre confiance en eux. J’aime voir les gens prendre leur place, prendre confiance en leurs capacités, et rayonner. Et c’est ce que j’ai vécu dans le cadre du mentorat. 

 

Une relation de confiance et d’échanges bienveillante et ouverte.

 

Si au démarrage les participants ont pu se sentir un peu contraints par le cadre du mentorat, les relations ont vite évolué vers une confiance mutuelle et un niveau d’ouverture et d’échanges en toute bienveillance.

Le mentorat en groupe de pairs s’est révélé être un bon cadre pour pratiquer et poser ses questions sans peur du jugement ou de la « mauvaise note ».

Pour Sophie, ça a été un réel plaisir « de retrouver l’esprit de ce que j’avais vécu à l’Ecole de Coaching de Paris, cette ouverture, cette confiance qui s’établit, même si on se voit peu (à distance). J’ai senti cette dynamique de groupe qui se mettait en place. »

Valérie, elle recommencerait sans hésiter. « J’ai trouvé ça génial de pouvoir donner autant. Partager ce qu’on a vécu pendant la formation et ce qui se passe après l’école, je trouve que c’est vraiment important. J’ai aussi pu leur transmettre plein de conseils sur l’entrepreneuriat car j’ai trouvé que ça manquait pendant la formation de coaching. »

Pour toutes les trois, la bienveillance était vraiment présente. « On la vit, pour les autres et pour soi. C’est la possibilité d’être authentique et soi-même, sans se méfier, sans masques. C’est ce que j’ai retrouvé dans le mentorat en groupe de pairs. »

 

Le mentorat en groupe de pairs : une expérience jugée positive à l’unanimité

« Ce que ça m’a apporté ? De me réinterroger sur ma propre pratique ! » nous livre Sophie enthousiaste. « Ça m’a enrichi, car ça m’a remise dans un le cadre, je pouvais me reposer des questions sur ma méthode, mes outils… ».

Pour Dinah aussi le mentorat a permis de la renforcer dans sa pratique : « ça m’a obligé à ne pas m’asseoir sur mes lauriers, ça m’a amené à me poser des questions, à revenir sur ce que je leur disais ou sur ce que je pratiquais moi-même. »

« Ce qui a été génial : à titre personnel et egocentrique, ça m’a permis de voir le chemin que j’ai parcouru depuis que j’ai fini l’école. Ça m’a aidé à balayer mon syndrome de l’imposteur. On mesure son chemin tant par rapport à la technique qu’a la posture. »

« Ça fait aussi des piqures de rappels du RPBDC ! » (Technique de début de séance de coaching, à laquelle l’Ecole de Coaching de Paris forme), partage Valérie en riant.

Une expérience qu’elles sont prêtes à recommencer, sans hésiter

Enfin, pour Sophie la reconnaissance ressentie lorsque Béatrice, la directrice fondatrice de l’école lui a proposé de devenir mentor est un point important dont elle souhaite faire part. « Au départ la reconnaissance est venue de l’extérieur, le fait d’avoir été sollicitée par Béatrice m’a fait très plaisir. Maintenant je peux m’appuyer là-dessus. Avoir plus confiance en moi, en mes capacités à être coach et à accompagner un groupe en formation. C’est un cadeau qu’elle m’a fait et maintenant je me dis que ce cadeau je peux me le faire moi-même, me dire « je suis capable ». »

 

Une expérience très enrichissante, sans équivoque pour Dinah. « J’ai aussi beaucoup reçu. Elles [les participantes] ont leurs spécificités, leurs talents. Elles avaient aussi beaucoup à m’apporter. Ça m’a redonné un élan d’être mentor, une bouffée de joie dans ma pratique. Je suis tout à fait prête à le refaire, je me suis sentie à ma place. C’est un cadeau pour soi-même, c’est gratifiant. Quand on est coach, être mentor c’est tellement naturel : on est dans la transmission, dans l’accompagnement. C’est dans la continuité de ce que je suis. C’est inscrit dans mon identité. »

 

« Générosité, partage, expérience…c’est ce qu’elles ont retenu de notre travail ensemble…même si je les ai aussi parfois secouées quand c’était nécessaire, mais toujours avec bienveillance et pour leur permettre d’avancer. C’est une très belle expérience que je referai avec plaisir et que je recommande fortement. » conclut Valérie.

Une expérience à renouveler apparemment… à suivre !

Newsletter

Si vous souhaitez devenir mentor pour les prochaines promotions,

n’hésitez pas à vous manifester auprès de Béatrice de Montabert, Laurent Batonnier ou auprès des enseignantes de l’Ecole.

Portrait de nos mentors 

 

Sophie : Chef de mission parcours pro en centrale nucléaire accompagne les cadres dans leurs parcours et leurs évolutions. De plus, elle participe aussi au leadership sur site, c’est-à-dire au développement des managers sur leurs compétences managériales. Avec un parcours en RH et en psycho-sociologie, elle s’est aussi formée au coaching à l’Ecole de Coaching de Paris et accompagne aujourd’hui des managers et des collaborateurs en tant que coach interne.

 

Valérie : Après 20 ans d’expérience dans la publicité, différentes expériences de création d’entreprise (une galerie d’art et un concept store) et un gros burn-out, elle a finalement décidé de remettre l’humain au cœur de sa vie. Donc, c’est tout naturellement qu’elle s’est formée au coaching et qu’elle accompagne aujourd’hui d’autres femmes en questionnement personnel et professionnel à se trouver et à se reconvertir. Enfin, elle a également créé le Club des Happy Entrepreneuses, dans lequel elle travaille avec des femmes entrepreneuses afin de booster leur activité, tout en étant « Happy ».

 

Dinah : Coach professionnelle auprès de professionnels et coaching de groupe pour des étudiants, collégiens et lycéens, via une association. Qui plus est, Dinah est praticienne en hypnose en cabinet, et fait de la préparation mentale pour les jeunes sportifs de haut niveau. Dinah s’est formée au coaching car la seule chose qui la faisait vibrer dans son métier c’était la partie management. Effectivement, elle aimait et prenait plaisir à accompagner ses équipes, à les faire prendre conscience de leur plein potentiel, à les voir se développer. C’est pourquoi elle s’est impliquée dans cette voie, puis s’est aussi formée à l’hypnose car cela l’attirait aussi beaucoup. Enfin, aujourd’hui elle combine les outils et pratiques pour construire une approche bien à elle.

 

Téléchargez notre e-book "Devenir Coach Professionel en 2022" ⤵️

Vous y découvrirez :

• Le (vrai) rôle du coach professionnel

• Comment réussir son projet de reconversion

• Pourquoi et comment se former au métier de Coach Professionnel

• Les clés pour lancer son activité de Coach Professionnel Indépendant

Vous venez de recevoir un e-mail avec le lien vers votre e-book !